Petite histoire

L'autogire a été inventé en 1923, à Madrid  par Juan de la Cierva, ingénieur aéronautique espagnol, sous le nom d'autogiro.

Sa cellule était alors constituée d'un avion et les pales remplaçaient les ailes.

 

Autogire La Cierva – 1932

Cette machine a connu un certain succès, surtout dans l'armée, avant d'être délaissée au profit de l'hélicoptère.

C'est dans les années 1950 qu'un américain, Igor Bensen, réintroduit l'autogire comme engin de loisir. Ce dernier fonde sa propre compagnie de fabrication .

Son premier modèle, le B-7 est présenté en 1955. Le fuselage tubulaire est en aluminium, les lames de rotor sont en bois. Il est équipé d'un moteur Nelson 2 temps de 42 cv.

En octobre 1957, débute la production du B-8M (motorisé) actionné par un moteur McCulloch de 72 cv. 

Fichier:Bensen B-8M.jpg

Un B-8M des collections du Musée de l'aviation du Canada.

 

La version flotteur du B-8M est connue sous le nom d''hydro copter. 

La production de l’autogire de Bensen a continué jusqu'en 1987.

Depuis une dizaine d'années, les progrès ont été fulgurants, grâce notamment à l'arrivée de nouveaux matériaux sur le marché: matériaux composites, aluminium ultra résistant, moteurs ultra legers…

L'orthographe autogyre qui  rappelle l'ethymologie grecque "gyrare"  "tourner en rond" n'est pas acceptée par l'académie française.

 

Categorie : Non classé |

fermé aux commentaires

Les commentaires sont fermés.